Actualités - Image d'intro
L'entreprise permettra aux entreprises de se doter de systèmes intelligents et automatisés performants conçus par le seul et même fournisseur.
photographe Sylvain Mayer, Le Nouvelliste
Journaliste Marc Rochette, Le Nouvelliste
 
Trois-Rivières — Devenir la plus importante société techno entre Montréal et Québec et créer de 150 à 200 nouveaux emplois d’ici cinq ans: voilà les grandes ambitions de la nouvelle entreprise qui vient d’être créée en région, Noovelia, à la suite de la fusion d’Epsilia, Pluritag et Divel, qui offrent des solutions technologiques intégrées à haute valeur ajoutée dans les secteurs manufacturier, agroalimentaire, distribution, transport et logistique.
 

«Dans le monde d’aujourd’hui, ce ne sont plus les grands qui bouffent les petits, mais les vites qui bouffent les lents. Notre offre unique permettra donc aux entreprises de se doter de systèmes intelligents et automatisés performants conçus par le seul et même fournisseur. Ceci va garantir la qualité, la fiabilité, la rapidité d’implantation et l’agilité dans l’exécution. Gestion intelligente en temps réel, robotisation et traçabilité sont au cœur de nos expertises et nous allons en faire bénéficier nos clients», a fait savoir le président-directeur général d’Epsilia et président de Pluritag, Alain Lemieux, devenu président-directeur général de Noovelia.

Misant sur leur parfaite complémentarité, les trois sociétés ainsi réunies pourront désormais offrir des services uniques en matière de technologies innovantes 4.0.

«L’environnement manufacturier est de plus en plus hostile. Les entreprises doivent donc innover et être rapidement très efficaces pour contrer la compétition et générer de la croissance. Notre agilité à répondre aux exigences de nos clients est un atout. Nos objectifs sont ambitieux, mais nous savons qu’on peut les atteindre puisque la demande est là et qu’on a ce qu’il faut. On va jouer dans la cour des grands», a indiqué le président-directeur général de Divel, Stéphane Elliott, maintenant vice-président, développement des affaires, de Noovelia.

Pour atteindre cet objectif de croissance annuelle de 30 % à 50 % au cours des cinq prochaines années, la nouvelle entreprise compte déployer une approche innovatrice en matière d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre.

«Le succès d’une transformation technologique passe notamment par l’implication des ressources humaines, autant chez le fournisseur techno que chez le client. Avec Noovelia, nous allons déployer notre approche #NooveliaHandsOn afin de recruter, garder nos talents et ainsi assurer la réussite des projets», explique M. Lemieux.

Cette approche mise, entre autres, sur l’implication des employés à s’approprier les projets autant du côté de Noovelia que du côté du client lui-même. «Chez nous, nous travaillons comme une entreprise libérée, l’employé ne travaille plus seulement pour nous, il travaille pour un projet précis et concret, son projet, il travaille pour lui. En techno, c’est ce que les gens recherchent. Nous allons transporter cette approche chez nos clients, encadrer le processus de transformation et mobiliser les employés pour assurer le succès», renchérit-il.

La fusion annoncée mercredi est entièrement complétée légalement. Le siège social de Noovelia est situé dans les locaux actuels d’Epsilia à Trois-Rivières et l’usine de Divel à Louiseville restera complètement en opération. Bref, chacune des entités va continuer à opérer sur son nom respectif sous le leadership de Noovelia.

Le président du conseil d’administration de Noovelia, Henri-Paul Rousseau, a raconté comment il avait été séduit à l’époque par les produits d’Epsilia. Et le voilà aujourd’hui impliqué dans cette nouvelle aventure.

Créée en 1983, Epsilia oeuvre dans la traçabilité. Elle emploie 45 personnes. Quant à la création de Divel, elle remonte en 2002 à Louiseville. Comptant 20 employés, l’entreprise est spécialisée dans la conception, la fabrication et l’installation de solutions d’entreposage automatisées, de véhicules autoguidés (AGV), des positionneurs de soudure ainsi qu’à la réalisation de bancs d’essai. Finalement, Pluritag existe à Trois-Rivières depuis 2002. Ses deux employés se spécialisent en développement et intégration de solutions d’identification par RFID et au laser.

 

Voir le lien du Nouvelliste:

https://www.lenouvelliste.ca/affaires/noovelia-dans-la-cour-des-grands-creation-de-150-emplois-prevue-sur-cinq-ans-fb298a0f82b938b9a4fb852359ad77b1

 

Retour à la liste des nouvelles